le lab « glyphosate »

le lab « glyphosate »

 

Contacts

E-mail : lab1@upop-paysviennois.fr

 

Glyphosate, pesticides,  où va-t-on ?

Contexte

Lundi 27 novembre 2017, le glyphosate molécule active de nombreux pesticides, et notamment le fameux Roundup de Monsanto, a obtenu le renouvellement de sa licence en Europe pour cinq ans.

Le glyphosate est principalement utilisé dans l’agriculture; selon l’Inra, en 2016, 83,86% des usages sont agricoles. C’est un  herbicide total (tous les végétaux y sont sensibles à des degrés divers) et systémique (il migre dans les tissus jusqu’aux systèmes racinaires).

Les systèmes actuels sont devenus pour certains dépendants du  glyphosate, molécule  peu onéreuse et à l’efficacité reconnue. Fruit de son usage généralisé, on le retrouve ainsi que ses métabolites dans l’eau et le sol et, rarement fort heureusement, dans les denrées agricoles.

L’emballement médiatique observé dernièrement, l’agitation sur les réseaux sociaux, et dans la rue, nous incite à tenir une position  « être Pour » ou « être Contre »  son utilisation. Ce qui n’est pas forcément une position confortable. Peu nombreux sont les citoyens qui, à ce jour, ont un avis éclairé sur ces questions pourtant importantes, tant le débat a été confiné dans un espace limité de la société : Elus et gouvernants, administrations, lobbies de l’agroalimentaire, associations spécialisées, et partis politiques.

Il s’agit d’un sujet qui touche le cœur de notre alimentation, puisque le glyphosate en particulier et les pesticides en général sont largement employés pour produire nos fruits, légumes et céréales, on ne peut pas rester indifférents face à ce questionnement.

Cependant, avoir une opinion qui tient compte des réalités d’aujourd’hui  n’est pas à la portée de tous. C’est pourquoi ouvrir le débat à l’échelle locale, pourrait éclairer et enrichir plus d’un.

En s’appropriant les termes du débat, en se regroupant, en  faisant un travail citoyen de documentation, de veille scientifique,  de recueil de témoignages, en faisant participer des acteurs locaux, etc.. Nous pourrons  dépassionner le débat et arriver à une restitution (exposition, débat, procès, conférence, etc..) fidèle à nos observations et enquêtes collectives.

C’est ce travail collectif qu’il vous est proposé d’entreprendre collectivement, via la LAB de l’UPOP, pour être un acteur sur votre quotidien de manière individuelle et collective.

La démarche:

L’idée générale est qu’un groupe de personnes intéressées par une telle démarche se constitue,

Il commencera  par définir l’objet sur lequel les participants souhaitent travailler. (A titre d’exemple : Pesticides : quelles évolutions dans leur utilisation, avec quelles conséquences ?)

Puis le groupe « débroussaillera » un peu le terrain, et  améliorera sa compréhension plus concrète  du sujet en intégrant une approche de la situation locale.

La phase suivante sera consacrée à l’approfondissement des connaissances, en faisant appel, non seulement à de la documentation, mais également à des personnes ressources (originaires de la région dans la mesure du possible).

Enfin, à l’issue d’une phase d’analyse (avec, si besoin, de nouveaux apports extérieurs), un rendu public du travail sera organisé.

Au minimum ce temps fort de restitution rendra compte des évolutions des points de vue des participants. Il devrait pouvoir faire mieux connaître les éléments de la problématique locale, et dégager des pistes pour une appropriation citoyenne élargie, avant que les décisions du gouvernement et de l’Europe ne soient arrêtées. (Vraisemblablement d’ici 3 à 5 ans)

Le LAB de l’UPOP aura atteint un de ses objectifs, si un nombre conséquent de citoyens arrive à se construire un avis éclairé, et à diffuser des informations solides sur la situation. Ainsi il aura contribué au débat démocratique et citoyen sur un sujet généralement considéré comme important, mais clivant. Il serait également souhaitable d’arriver à des propositions, et de déboucher sur une action concrète localement.

Il est bien entendu souhaité que le groupe soit composé de personnes très diverses (âges, origines sociales et culturelles, opinions etc.). C’est ce groupe qui sera le vrai moteur du projet.

Le LAB de l’UPOP animera la démarche, et veillera, par la méthodologie utilisée à garantir en permanence des débats ouverts, l’expression et l’écoute de chacun des participants. A certaines phases du projet les travaux seront ouverts à un public plus large.

L’UPOP souhaite que la restitution publique fasse l’objet au minimum d’une grande soirée de l’UPOP.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :