Nos intervenants

En cours de mise à jour pour 2019-2020 !

L’UPOP met un point d’honneur à vous proposer des thèmes de conférences toujours plus variés. Retrouvez ci-dessous la biographie par ordre alphabétique de nos intervenants. 

Sophie Assante, Compagnie « les gens de passage »

Sophie Assante monte la compagnie Les gens de passage en 2007, au retour d’un voyage de deux ans à travers l’Europe. Nous sommes persuadés de l’importance du théâtre dans le débat citoyen, et en diversifiant les formes théâtrales – spectacles musicaux et contes notamment -, en jouant hors des structures traditionnelles, la compagnie a pour ambition de toucher le plus large public. Nous centrons aujourd’hui notre travail sur une certaine forme de théâtre action :D’abord en jouant – aussi – hors des structures traditionnelles et en investissant des lieux parfois oubliés, exigus, rarement théâtraux, mais toujours familiers aux spectateurs. Ensuite, en nous attachant à « libérer la parole », en particulier des individus en marge du système, que ce soit au travers des sujets abordés ou des rencontres qui s’ensuivent. Dans cet esprit, nous travaillons régulièrement en partenariat avec le Planning familial, des conseillères conjugales, et des établissements scolaires afin de mettre en place des actions mêlant représentations et débats autour des thématiques du spectacle.

Depuis 2010, la compagnie articule son travail autour du thème de la femme. La compagnie s’installe en 2017 au Centre Social de Beaurepaire en Isère, après plusieurs années de travail dans le département.

Julian Augé, gesticulant animateur d’éducation populaire

Julian est actuellement conférencier gesticulant, formateur en éducation populaire, et professeur de Lettres en lycée. Après avoir fait des études de lettres modernes, il s’est dirigé vers l’enseignement. Mais la frustration que peut susciter l’école de la fabrique des inégalités l’a conduit à s’intéresser à l’éducation populaire, à laquelle il consacre désormais une bonne partie de son activité professionnelle et militante.

Jean-Julien Aumercier, professeur de philosophie

Jean-Julien Aumercier

Jean-Julien Aumercier, professeur agrégé de philosophie, enseignant au lycée Ella Fitzgerald de Saint-Romain-en-Gal. Il s’est spécialisé dans le domaine de l’esthétique et de la philosophie de l’art.

Michel Bazin, fondateur de la librairie Lucioles, formateur et animateur

Michel Bazin

En 1976, Michel Bazin, enseignant, cherche à développer la culture et le goût de la lecture. Il décide de créer une librairie avec Norbert Parazon. La librairie Lucioles est née et devient un lieu de rencontres et d’échanges à Vienne. En 2011, il passe le flambeau à Renaud Junillon et Alain Bélier.

Quentin Bazin, doctorant 

La formation de Quentin à la philosophie et à l’histoire de l’art s’est faite dans les universités Lyon II et Lyon III. Ses mémoires de recherche portaient sur les cabinets de curiosités et les jardins dans la pensée de l’écologie. Sa thèse étudie la portée philosophique et politique de l’art brut. Pour comprendre pleinement cette portée, Quentin part de l’hypothèse qu’il faut l’appréhender au travers d’une « écologie esthétique », composée à partir d’outils prélevés chez Félix Guattari, Gilbert Simondon, Fernand Deligny, Jacques Rancière, Isabelle Stengers, entre autres…

Benoit Berthelot, journaliste au magazine capital, spécialiste des nouvelles technologies

Jean-Paul Boutellier, fondateur de Jazz à Vienne

Jean-Paul Boutellier

« Tombé dans le jazz » dans les années 50 en ondulant du bassin (si,si…) au cours de surboums organisées par ses aînés, Jean Paul Boutellier découvre la musique des grands orchestres, Count Basie, Duke Ellington… Et puis tout à coup, alors qu’il est à peine remis de sa « chute », il se trouve face à celle de Charlie Parker ! Ce Bird qui, au cours de l’une de ces nuits sans lune, va donc marquer au fer l’imaginaire de l’adolescent. Même s’il ne pratique pas d’instrument, Jean-Paul Boutellier sent immédiatement que cette musique va accompagner sa vie, à vie.

C’est donc à Vienne, où il habite, que Jean-Paul Boutellier fonde l’histoire du festival. Salué par ses pairs et collègues en 2005 lors des Victoires du Jazz pour la création du festival et l’ensemble de son « œuvre » pour le jazz en France, Jean-Paul Boutellier reste cependant discret quant à son engagement, préférant l’action à la communication.

Michel Desmurget, docteur en neurosciences

Michel Desmurget est un chercheur spécialisé en neurosciences cognitives. Il a rédigé un ouvrage, TV Lobotomie – la vérité scientifique sur les effets de la télévision (publié en 2011), qui dénonce les effets délétères de la télévision sur la santé et le développement cognitif, en particulier chez l’enfant. Il a également étudié les effets de différents régimes amaigrissants sur l’organisme, et raconte son expérience dans L’Anti-régime, maigrir pour de bon. Il est chargé de recherche au CNRS pour le centre de neuroscience cognitive de Lyon.Il a vécu près de 8 ans aux États-Unis, travaillant pour le compte de plusieurs universités américaines, dont le MIT, l’université Emory et l’université de Californie à San Francisco. En 2011, il est directeur de recherche à l’INSERM. Il déclare que « la science se construit sur les cendres du bon sens » lors de l’émission de France Inter La tête au carré, sur « Les Effets de la télévision » le 12 mai 2011.

Bérenger Devise, professeur de sciences économiques

Diplômé de Sup de Co Reims, Bérenger Devise a commencé sa carrière dans un cabinet de recrutement parisien avant de monter le sien. Depuis 2013 il exerce le métier d’enseignant en lycée et dans l’enseignement supérieur.

En poste au sein du lycée Ella Fitzgerald depuis 2015,  il enseigne actuellement en BTS et en classe expérimentale techno-pro.

Pierre Douillet, professeur d’Histoire

Pierre Douillet a effectué une formation d’historien avec une maîtrise d’histoire (Université Lyon II) sur « les manières de boire à Lyon au XVIIIème siècle ».

Prof d’histoire géographie depuis 1995. Il a exercé dans différents établissement de la région et est actuellement en poste au lycée Ella Fitzgerald depuis 2002. il y met en oeuvre depuis 2006 des projets liés au Travail de mémoire des conflits du XXème siècle, il est depuis 2 ans le professeur principal de la classe expérimental techno-pro.

Tifen Ducharne, agitatrice gesticulante

Gabriel Gay-Para, prof de philosophie

Professeur de philosophie au lycée Ella Fitzgerald de Vienne / St Romain-en-Gal depuis 2012. Après avoir passé une dizaine de fois le concours de l’agrégation, à sa grande surprise, il a fini par être reçu. Faisant désormais partie de la caste des privilégiés, c’est-à-dire du troupeau (“grex” en latin, d’où vient  le mot “agrégation”), il consacre ses moments de loisir à la préparation d’une thèse en philosophie politique

Alexandre Hippert, chercheur gesticulant

Accaparé par l’université et les éditeurs, le savoir scientifique semble cloisonné. Mais à qui la faute ? Au scientifique ou au citoyen ? Entre amour et privatisation du savoir, Alexandre nous emmène pour une petite balade afin d’explorer notre rapport à la science et au progrès.

Lilian Mathieu, sociologue et chercheur au CNRS

Lilian Mathieu

Lilian Mathieu est sociologue et directeur de recherche au CNRS. Membre du Centre Max Weber. Il travaille principalement sur les mouvements sociaux, et plus spécialement sur les mobilisations de groupes à faibles ressources politiques, ainsi que sur le monde de la prostitution et les débats, mobilisations et politiques dont il est l’objet. Il co-dirige avec Philippe Corcuff la collection « Petite encyclopédie critique » aux éditions Textuel.

Richard Monségu

Photo de Matias Antoniassi

Percussionniste, batteur, chanteur et compositeur, Richard Monségu est titulaire d’un D.E.A. en Sciences Sociales consacré au monde social des musiques hédonistes et profanes algériennes, marocaines et tunisiennes jouées dans les cafés musicaux et les fêtes privées de Lyon et de la région lyonnaise (1992-1998). Il a enseigné la sociologie et l’anthropologie à Lyon II, les percussions et la batterie au CRR de Lyon. Ses terrains d’enquête sur les cultures musicales d’exil l’ont conduit à engager une compréhension du monde au service des « dominés » qu’il ne pouvait mener dans le monde académique. Il quitte l’enseignement en 2008 pour développer les actions de la compagnie artistique Antiquarks dont il est le fondateur. La même année, il ouvre des ateliers de socio-analyse à la MPT Salle des Rancy et intervient à l’Université Populaire de Lyon en 2011 et 2012. Ses recherches artistiques et pédagogiques s’appuient, entre autre, sur la socio-analyse de Pierre Bourdieu et la psychanalyse de la connaissance de Gaston Bachelard.

Chantal Rochet Loevenbruck, professeure à l’école de santé des armées

Professeur agrégé de SVTU, elle est détachée de l’éducation nationale depuis 2003 et en poste depuis cette date à l’école de santé des armées de Bron. Elle y enseigne la biologie cellulaire, la biologie moléculaire, la physiologie et l’histologie aux étudiants en médecine.


Sylvie Tarantino, écotoxicologue et apicultrice

Elle crée en 2010 l’entreprise Toxibionte orientée sur les problématiques de santé environnementale, d’ (éco) toxicité. Titulaire du DEA de « Toxicologie de l’environnement » Elle se diversifie en proposant ses services sur des aspects plus règlementaires tel que l’évaluation de l’ (éco) toxicité, la sécurité de produits (ex : cosmétiques artisanaux), etc. ; mais aussi en tant que formatrice. Elle enseigne l’écotoxicologie à des élèves ingénieurs, et propose des formations (continues ou particuliers) alliant écotoxicité, règlementation, métier, etc. selon le besoin.

Une seconde activité voit le jour par la création d’une petite exploitation apicole. C’est par passion pour le monde des insectes, qu’elle s’engage dans l’apiculture. Outre une 1ère ébauche de la pratique apicole en relation avec des études scientifiques en 2000, elle se lance en 2010 dans la gestion apicole et c’est fin 2014 que l’entreprise agricole voit le jour. « Au rucher Tarantino » est née par le développement du cheptel et par l’envie de produire par soi-même des produits naturels, de qualités, français, « fait main ».