Saison 2022, la 5ème

Sauf indication contraire, début à 19H30.

  • 14.10.21 au centre social de Roussillon

« La désobéissance civile » J-J Aumercier et P.Douillet

On a coutume de penser que la loi est juste et qu’obéir est un devoir pour le citoyen. Mais que faire si la loi est injuste, illégitime et si elle ne remplit pas les missions pour lesquelles elle a été créée ?

  • 16.12.21 au centre social OVIV à Vernioz

« Les biais cognitifs : notre cerveau nous ment » B.Devise

  • 06.01.22 à la salle J.Jaurès de Chasse sur Rhône – conférence gesticulée

« L’économie pour les moldus » B.Devise

Tout part d’un constat : tout le monde sait que l’économie a une influence sur nos vies mais personne n’y comprend rien. Et si ce n’était pas si compliqué que ça ? Et si on pouvait parler d’économie sans s’ennuyer ? Entre anecdotes, explications concrètes et tours de magie, cette conférence gesticulée vous fera aimer l’économie ou savoir pourquoi vous ne l’appréciez pas.

  • 13.01.22 au centre social de la Chapelle de Surieu – conférence gesticulée

« J’avais pas vu le coup venir » S.Assante

Au fil des émotions et en chansons, faisons un état des lieux de la violence faite aux femmes. Ouvrons nos oreilles et nos yeux, face à ces délits trop répandus et pas assez reconnus.

  • 20.01.22 à la librairie Lucioles !

« -1177, l’année ou la civilisation s’est effondrée » R.Trespeu

 » La fin de la civilisation que nous connaissons est régulièrement annoncée. Les travaux du GIEC et d’autres organismes scientifiques alertent sur les dérèglements climatiques qui bouleverseront totalement nos modes de vie dans un futur de plus en plus proche. A ces travaux s’ajoutent d’autres cris d’alarme en lien avec l’extinction de masse que nous vivons et sur de nouvelles façons de consommer, de circuler, de vivre. De multiples scénarios sont envisagés pour se préparer ou faire face à l’inévitable : survivalisme, collapsologie, écologisme … Les sociétés humaines ont déjà été confrontées à de grandes catastrophes. La civilisation de l’Age du Bronze s’arrête ainsi brutalement. Comment vivaient ces individus, comment ont-ils fait face à la catastrophe, que sont-ils devenus ? Des travaux récents éclairent le sort de sociétés disparues victimes d’un véritable effondrement civilisationnel. Dans le contexte alarmiste actuel, des historiens viennent tracer les lignes de force d’organisations dont la trace a été perdue pendant plusieurs millénaires. »

  • 02.02.22 Auditorium, en partenariat avec la médiathèque du Trente à Vienne – conférence gesticulée

« Le progrès s’est mis à table » O.Gorichon

Le progrès s’est occupé de la terre… dans les deux sens du terme : du sol et de la planète avec ses habitants. Si l’agro-industrie propose de remplir nos assiettes, elle a aussi des stratégies qui ont des impacts sur nos vies. Olivier fait l’inventaire de ce qui l’influence, entre histoire familiale et l’histoire mondiale. Choisir de s’alimenter est pour lui un acte citoyen. Pour remplir son assiette, il tisse le lien, entre son Amap, les peuples autochtones, le plan Marshall, la PAC… et l’homme sur la lune.

En partenariat avec la médiathèque du Trente

Médiathèque du Trente
  • 10.02.22 salle de l’Atrium à Seyssuel, en partenariat avec la MJC de Seyssuel – conférence gesticulée

« Le travail c’est la santé » D.Pratini

Voilà plus de quinze ans qu’en tant qu’assistante sociale, je rencontre des salariés en arrêt de travail. Plus de quinze ans à partager des tranches de vie avec eux, à rencontrer des gens abîmés mais surtout des belles personnes pleines d’énergie pour rebondir face à la maladie, aux accidents ou à l’épuisement professionnel. Est-ce suffisant face à la machine de guerre qu’est le monde du travail ? J’ai eu envie d’en dire quelque chose. Voici donc ma conférence gesticulée « le travail c’est la santé ? » Elle parcourt cette question en croisant des savoirs froids de sociologie, de psychologie du travail et ces tranches de vie partagées. En replaçant le travail dans le système capitaliste néolibéral qui s’emballe, j’aborde ce problème de société qu’est la souffrance au travail, en faisant un p’ti détour par la Sécu, une échappée par mon métier, le tout saupoudré d’une bonne dose d’utopie, d’un brin de poésie et d’une Grande Danse de la Joie Joufflue.

En partenariat avec la MJC de Seyssuel

  • 03.03.22 au pôle culturel de Serpaize

« L’enquête sur soi comme réponse à la quête de soi » R.Monségu

La civilisation occidentale produit régulièrement des crises de la conscience personnelle et collective. Mais nous semblons avoir oublié ou refoulé qu’elle a également créé les moyens et les conditions pour y faire face. C’est dans ce monde globalisé, où le « développement personnel » attire de plus en plus d’individus en quête de sens et de bien-être, que la socioanalyse peut s’avérer bénéfique pour braver nos difficultés d’exister et culbuter toute forme de blessure narcissique. En changeant de regard sur ce qui nous est étranger, elle est un acte de libération ludique et une sérieuse alternative à l’enfermement dans le communautarisme ou l’isolement narcissique replié sur soi. Quels obstacles franchir pour renouer un dialogue conscient entre individu et société, entre structures mentales et sociales ?

  • 08.03.22 à la librairie Lucioles

« De la défense des savoirs critiques »

Claude Gautier et Michelle Zancarini-Fournel seront en rencontre à la librairie Lucioles le 8 mars 2022 à 19h autour de leur ouvrage De la défense des savoirs critiques, quand le pouvoir s’en prend à l’autonomie de la recherche aux éditions de La découverteUne rencontre co organisé par l’Upop et la librairieréservation : rencontrelucioles@gmail.compass vaccinale et masque obligatoires

  • 10.03.22 au centre social au fil de l’Ambre à Sonnay

« L’enfant est-il un consommateur comme les autres? » B.Devise

Dépourvu de revenus propres, l’enfant ne semble pas être une cible attractive pour les sociétés commerciales. Pourtant certaines entreprises en ont fait un business. Pourquoi ciblent-elles les enfants ? Quelles stratégies sont mises en place pour conquérir ce jeune public ? Et quels sont les impacts sur notre société ?

  • 24.03.22 à la maison des associations d’Estrablin.

« Environnement, climat, biodiversité, humanité : Bienvenue en Anthropocène » G.Escarguel

Depuis près de deux siècles, l’humanité industrialisée modifie profondément et durablement les conditions d’habitabilité de la Terre : destruction de la biodiversité, réchauffement climatique, pollutions, multiplication des pandémies sont, parmi d’autres symptômes également inquiétants, les conséquences évidentes de nos activités dessinant les contours d’une nouvelle période géologique : l’Anthropocène. Comment donc en sommes-nous arrivés là ? Et désormais, que faire ?!

Voici le support de la conférence disponible en PDF :

Conference-Anthropocene-Escarguel-UPOP-2022

  • 01.04.22 à l’auditorium, en partenariat avec la médiathèque du trente à Vienne

« La transmission orale de la musique » R.Monségu

Parler de l’oral ou de l’oralité, c’est forcément poser la question de l’écriture. Or, les travaux des anthropologues et des historiens sur les sociétés sans écriture nous enseignent que l’on peut être érudit et non-lettré. Les arts des sociétés de traditions orales nous apprennent en effet que les choses de l’âme sont manifestement les choses du corps. Faite avec et pour la danse, la musique se joue et se transmet sans partition et sans théorisation écrite : un savoir-faire que l’on retrouve dans la Grèce archaïque.

En partenariat avec la médiathèque du Trente

Médiathèque du Trente
  • 07.04.22 à la salle J.Jaurès de Chasse sur Rhône

« Peut-on échapper à son hérédité? » C.Rochet-Lovenbruck

Chaque cellule de notre corps, possède environ 20000 gènes qui vont permettre « l’expression » de protéines. Ces molécules vont assurer la mise en place de tous nos caractères. Au cours de notre développement, de notre croissance, tous nos gènes ne sont pas actifs ni au même moment, ni dans tous nos organes. Certains sont « endormis » ou activés par les processus de l’épigénétique. Les recherches actuelles tendent à montrer qu’en plus de ces rôles connus de l’épigénétique, nos comportements et nos émotions marquent également nos gènes. Ce marquage épigénétique est-il irréversible ? Est-il transmissible à nos descendants ? Dans quelle mesure notre santé est-elle conditionnée par l’environnement dans lequel nos ancêtres ont vécu avant de nous concevoir ?

  • 14.04.22 au Prieuré de Salaise sur Sanne – Evénement

 » Moines et moniales, les virtuoses de la spiritualité » 1ère partie, G.Jolivet

La mode est à la spiritualité. Dans un monde occidental presque entièrement déchristianisé, où les religions constituées n’ont plus la cote et où les Eglises sont rejetées, de larges fractions de la population, dans les classes moyennes surtout, se tournent vers les spiritualités orientales, le bouddhisme en particulier, pour satisfaire leur besoin de religiosité. Or l’Occident a connu autant que l’Orient ces « virtuoses de la spiritualité » (Marcel Gauchet) que furent les moines et les moniales. Mais cette histoire autochtone a été oubliée au profit d’une tradition qui n’était pas la nôtre. N’est-il pas dommage d’aller chercher ailleurs ce qu’on a chez soi ? En retraçant l’histoire du monachisme, cette conférence a pour but de réactiver la mémoire spirituelle de notre civilisation, afin de permettre à chacun, mieux informé, de faire ses choix philosophiques en toute connaissance de cause. Quel meilleur lieu, pour revivifier cette histoire qu’un prieuré bénédictin du XII° siècle ?

en partenariat avec la ville de Salaise sur Sanne, et le prieuré

  • 05.05.22 au pôle culturel de Serpaize

« Les violences sexuelles dans le sport, ni tabou, ni abus » Ph.Liotard

La conférence proposée s’appuie sur vingt-cinq ans d’études, d’actions de prévention et de formation sur les violences sexuelles dans le sport. Entre 1991 (l’affaire des « lanceurs de marteau » et 2021, trente ans se sont écoulés qui semblent permettre que, désormais, ces violences soient non seulement reconnues mais également combattues

  • 12.05.22 au centre social des 4 vents à St-Romain de Surieu

« L’économie pour les moldus » B.Devise

Tout part d’un constat : tout le monde sait que l’économie a une influence sur nos vies mais personne n’y comprend rien. Et si ce n’était pas si compliqué que ça ? Et si on pouvait parler d’économie sans s’ennuyer ? Entre anecdotes, explications concrètes et tours de magie, cette conférence gesticulée vous fera aimer l’économie ou savoir pourquoi vous ne l’appréciez pas.

  • 19.05.22 au prieuré de Salaise sur Sanne – Evénement

 » Moines et moniales, les virtuoses de la spiritualité » 2ème partie, G.Jolivet

Descriptif : voir plus haut

  • 02.06.22 à la maison des associations d’Estrablin

« Regards croisés sur la collapsologie » P-E Pépin et J-J Aumercier

Cette conférence se proposera d’examiner d’abord quelles sont les origines de ce courant de pensée qui porte aujourd’hui le nom de collapsologie, avant de tenter de cerner ce qui peut nous pousser à aborder ce point de vue. Qu’est-ce qui, aujourd’hui, peut nous laisser penser que notre civilisation peut s’effondrer ? Nous examinerons ensuite, de manière critique, ce que les collapsologues nous proposent comme réaction face à la catastrophe et nous tenterons enfin un examen de ce que la littérature de l’imaginaire nous permet de penser dans ce domaine, elle qui fait depuis longtemps l’effort de projeter l’humanité après la fin du monde tel que nous le connaissons.

  • 09.06.22 à la librairie Lucioles

« L’effondrement a déjà eu lieu : la chute de l’empire romain. »G.Jolivet

La crise sanitaire que nous sommes en train de vivre, les crises énergétiques et économiques qui se succèdent depuis les années 1970, la croissance démographique mondiale et les mouvements migratoires qu’elle engendre, la fragilité d’un système technologique d’autant plus vulnérable qu’il est plus sophistiqué, l’épuisement prochain des ressources, la crise climatique qui a déjà commencé semblent annoncer un possible effondrement de notre civilisation post-moderne.

Cet effondrement ne serait pas le premier. Celui de nombreuses civilisations du passé, par exemple celles de l’Orient méditerranéen à l’âge du bronze dont nous a parlé Romain Trespeu, devraient nous servir de leçons. L’exemple le plus significatif est celui de l’empire romain, parce qu’il fut le premier « empire mondial », du moins dans l’espace de l’Ancien Monde. Son extension géographique, de l’Atlantique à l’Asie, fait de lui celui qui présente le plus d’analogie avec la situation que nous connaissons aujourd’hui. A ce titre, il est le plus riche en enseignements. Une conférence qui se propose de tirer les leçons de l’histoire pour ne pas répéter les mêmes erreurs que celles du passé.

  • 16.06.22, cloture de la saison à la salle J.Jaurès de Chasse sur Rhône

« Une brève histoire du buveur et des buveurs » P.Douillet

Pourquoi le boire en société est vu et vécu comme un élément de sociabilité ? La conf sera accompagnée d’une dégustation si vous souhaitez nous faire découvrir votre alcool préféré (avec modération)